Accueillir un chiot

Accueillir un chiot dans sa vie n'est pas banal. Cet évènement doit être bien réfléchiet préparé pour que son arrivée se passe dans les meilleures conditions possibles.Pour un chiot, l’arrivée dans votre foyer marque le début de sa nouvelle vie, dans unnouvel environnement. Pour qu'il se sente rapidement chez lui, il est important deconnaître ses besoins et d'établir un code de bonne conduite.

 

Organisation des espaces

L’arrivée d’un chiot demande quelques aménagements dans la maison. Il faut bien organiser son espace de vie avant son arrivée pour lui permettre de trouver des points de repère qui le rassureront.

  •  Le coin nuit

Il faudra mettre son panier dans un lieu calme de la maison. Le chiot devra rapidement identifier cet endroit comme étant un lieu à lui, où il peut se reposer sans être dérangé. Il est conseillé de ne pas embêter le chiot lorsqu’il est dans son panier.

Contrairement au chat, le panier de votre chien ne doit pas être en hauteur car les chiens sont des animaux ayant des rapports hiérarchiques avec les autres êtres vivants. De fait, si le couchage se trouve plus haut que le reste de la pièce, il pourrait se sentir «supérieur» et donc devenir dominant. Ainsi, profiter du fait d’être en hauteur lui servirait à récupérer la place de «chef» dans la meute, ici représentée par la famille. Le panier idéal est le panier en plastique très pratique, car il se nettoie facilement (n’oubliez pas qu’un chiot a des fuites temporaires).

  •  Le coin repas

Il doit être facile d’accès pour lui et pratique pour vous. Il comprendra une gamelle pour les croquettes et une pour l’eau. L’eau de votre chiot doit être changée au minimum une fois par jour afin qu’elle soit toujours propre et fraîche. Il est important d’anticiper le changement de nourriture de votre chiot. Il faut bien se renseigner auprès de l’éleveur car dans l’idéal il faut garder la même nourriture dans les premiers temps, pour limiter les changements, facteurs de stress et de désordre gastro-intestinal.

Quand vous voudrez changer, il est important de faire une transition alimentaire car un changement brutal de croquettes peut perturber au niveau digestif (cf. fiche Transition alimentaire).

Le nombre de repas par jour dépend de l’âge du chiot :

   ♦  De 8 semaines à 3 mois = 3 repas par jour (matin, midi et soir)

   ♦  Au-delà de 3 mois = 2 repas par jour (matin et soir)

Il est extrêmement important de vous faire respecter par votre chiot. Dès ses premiers repas, vous devez pouvoir lui donner et lui reprendre sa gamelle de nourriture sans qu'il grogne.

 

L'arrivée à la maison

Une fois arrivé à la maison, indiquez-lui où se trouvent sa gamelle d’eau ainsi que son panier et laissez-le découvrir les pièces. Restez à ses côtés pour qu’il ne se sente pas seul et abandonné dès les premières heures. N’hésitez pas à vous adresser à lui calmement avec une voix douce s’il est apeuré. Dans tous les cas, ne le forcez pas à aller dans une pièce s’il n’en a pas envie. Si votre chiot va dans des endroits interdits, adressez-lui un «non» ferme, puis déviez son attention en lui proposant une activité positive, comme un jeu. Une fois l’exploration de la maison terminée, le chiot peut sembler perdu et commencer à pleurer : il faut lui accorder de l'attention, et ne pas hésiter à prendre quelques jours pour que le chien se familiarise à sa nouvelle famille. Surtout, il ne faut pas se précipiter au moindre gémissement pour le prendre dans les bras, sous peine d’en faire une habitude difficile à perdre.

Les bases de l'éducation

 

Le repas

C’est un moment important pour le chiot. Il doit être nourri au même endroit de la maison et à la même heure chaque jour. Cela contribue à lui donner des repères qui favoriseront son bon développement au sein de la famille.

Il faut lui donner à manger après vos propres repas afin de poser les bases des rapports que vous allez entretenir avec lui. Le chef de meute mange en premier et s’en suit le reste de la meute. Ne dérogez pas à cette logique qui peut vous paraître anodine mais qui fait sens dans la tête d’un chien. Si vous lui donnez un « petit quelque chose », outre les effets néfastes et les risques d’obésité, vous modifiez la position hiérarchique du chiot et vous le transformez en dominant. Il faut bien sûr que tous les membres de la famille adoptent la même attitude. Celui qui cédera n’aura plus aucune autorité sur le chien.

Soyez vigilants avec les enfants : à eux aussi le chien doit obéir pour éviter les accidents quand ils seront seuls avec lui. Quand votre repas est terminé, proposez sa gamelle au chien. Agissez alors comme les dominants : partez et laissez le chien manger seul.

 
 
 
 
 

La propreté

L’apprentissage de la propreté de votre chiot commence dès son arrivée à la maison. Cependant, cela ne s’apprend pas en un jour et vous devrez donc être patient !

 

  •  Etudier le fonctionnement de votre chiot

Il est très important de connaître le fonctionnement du chiot pour éviter tout accident. Un chiot aura envie de faire ses besoins principalement : à son réveil, après chaque repas et après chaque séance de jeux. Si vous proposez à votre chiot des sorties à ces moments stratégiques, alors, vous anticiperez d’éventuels accidents.

Jusqu’à ses 6 mois, il est normal que votre chiot ait des difficultés à se retenir la nuit, qui est une très longue période pour lui. Ne le punissez pas !

 
 
 

  •  Récompenser les bonnes actions

Si au réveil vous découvrez des bêtises réalisées pendant la nuit : ne grondez surtout pas votre chien. Il n’assimilera pas la punition car pour lui il n'y a pas de "bêtise". Effectivement, le chien est un être qui vit l’instant présent, le punir après coup n’aura donc aucun effet positif sur l’apprentissage de la propreté. Sortez-le et ne nettoyez pas devant lui, il pourrait l’interpréter comme un moyen d’attirer votre attention. En revanche, si vous prenez votre chien sur le fait, vous pouvez lui faire comprendre que ce comportement n’est pas souhaité en lui disant fermement « non » et en le portant jusqu’à l’endroit que vous aurez choisi (souvent, le jardin). Attention, ne mettez jamais le museau de votre chiot dans ses excréments. Cela pourrait l’inciter à les manger pour effacer toutes traces ! Et n’oubliez pas de bien récompenser votre chiot lorsqu’il fait ses besoins au bon endroit.

 
 
 
 

La marche en laisse

  •  Le collier et la laisse

Il se passera sans doute quelques semaines avant que vous puissiez emmener votre chiot se promener en laisse (avant les vaccins, il vaut mieux éviter tout risque de contamination), mais rien ne vous empêche de l’habituer au port de son collier au bout de quelques jours, dès qu’il sera bien installé dans son nouveau cadre de vie.

  •  Collier ou harnais?

Un harnais plutôt qu’un collier est conseillé. En effet un harnais est contenant, tandis qu’un collier risque de créer des tensions dans le cou et aura tendance à stresser davantage votre chiot. Contrairement au collier, quand le chien tire, un harnais n’appuie pas sur sa gorge. La pression, si elle est présente, s’exercera sur le poitrail.

Ainsi, avec un chien qui tire très fort, ou constamment, un harnais permet d’éviter la pression sur sa trachée. Pour un chien qui renifle énormément par terre, c’est plus confortable qu’un collier, et pour un chien qui va tirer en s’élançant de toutes ses forces, c’est moins dangereux. De plus, les chiots et les chiens de petite taille sont plus fragiles, et le harnais leur est souvent conseillé.

Si on hésite à choisir un harnais ou un collier pour son chien, les principaux éléments d’importance sont les risques liés à sa santé à mettre en lien avec son comportement en laisse, ainsi que la force et/ou la fréquence à laquelle le chien tire en laisse.

  •  Quand faut-il lui mettre son collier/harnais?

Choisissez un moment que votre chiot associera à quelque chose d’agréable comme le jeu. Attendez-vous à ce qu’il essaie de se débarrasser du collier en le grattant avec sa patte ! Ignorez ce comportement, mais dès qu’il cesse, félicitez-le abondamment. Favorisez le jeu pour orienter son attention ailleurs. Au bout d’un petit moment, distrayez son attention par quelque chose d’agréable comme des câlins et enlevez-lui le collier. Vous lui remettrez à un autre moment, et ce, régulièrement jusqu’à ce qu’il y soit totalement habitué.

 
 

  •  Faire en sorte qu'il s'habitue à son collier

Quelques jours devraient suffir pour que votre chiot s'habitue à porter son collier. Lorsqu'il commencera à l'ignorer, vous pourrez le lui laisser en permanence. Cependant, il convient de garder deux choses à l'esprit : tout d'abord, votre chiot risque de grandir très vite, aussi vous veillerez à vérifier son collier tous les trois ou quatre jours pour qu'il ne soit pas trop serré ; et puis n'oubliez pas que votre animal peut se perdre facilement au cours de ses premières semaines ; vous devez donc joindre une médaille ou une plaque d'identification à son collier. (La loi stipule d'ailleurs que tous les chiens évoluant dans l'espace public doivent porter une identification précisant les coordonnées de leur propriétaire.)

Plus tard, lorsque votre chiot sera habitué à se laisser manipuler par vos soins, vous pourrez l'entraîner à se laisser retenir par le collier. Maintenez son corps d'une main, pour l'empêcher de s'écarter de vous, et passez vos doigts dans le collier. Essayez d'ignorer autant que possible ses contorsions, et lorsqu'il se tient tranquille, félicitezle. En le retenant ainsi avec douceur, il comprendra et acceptera le fait de rester sur place lorsqu'il est maintenu par son collier.

  •  Le temps de la laisse est enfin venu

Une fois votre chiot habitué à se laisser retenir par le collier, vous pouvez le tenir en laisse. Pour qu'il s'habitue à cette nouvelle sensation, laissez-le traîner sa laisse en liberté au cours de quelques périodes de jeu. Vous pouvez reprendre la laisse de temps en temps, mais veillez alors à rester immobile. Ainsi, votre chiot apprendra ce qu'être tenu en laisse veut dire qu’il ne peut pas aller n'importe où. Une fois qu'il aura accepté le fait d'être maintenu en laisse, félicitez-le avant de le laisser repartir.

 
 
 

Crédit photo : Freepik

CONTACT

 

JANZE

Tél : 02 99 47 04 99 (Canine)

02 99 47 03 20 (Rurale)

 

BOURGBARRÉ

Tél : 02 99 01 66 02

 

 

RETIERS

Tél : 02 99 43 69 23

 

 

HORAIRES

 

Lundi - Vendredi
08h30 - 12h30
14h00 - 19h00

Samedi
08h30 - 12h30
14h00 - 17h30